Arteline-Ha


Cyril Skinazy

Skinazy CYRIL SKINAZY ET ZEROTV par Frédéric Vignale
Impression
Avant d’investir le web Cyril Skinazy a exploré avec originalité divers champs d’activité. (…)

Exposition d’inauguration « L’art de l’ouverture » du 14 au 29 mars 2008
Présentée par Arteline Ha et galerie ESCA au PPCM.
Le PPCM – 51 rue des Tilleuls – 30 Nîmes

Avec le concours de la DRAC Arts plastiques LR, du Conseil Régional Languedoc-Roussillon et du Conseil Général du Gard.

(…) Avant même de s’intéresser à l’art il a trouvé dans la pratique sportive et la géométrie pythagoricienne du tennis un terrain d’expérience dans lequel l’anticipation, la stratégie et la tactique occupaient une place de choix. Son implication dans le domaine de l’art s’est faite par paliers. Interessé par la mode, il crée des bijoux qu’exposent les spots internationaux les plus tendance de Hong Kong à New York.

Sa rencontre avec le galeriste Frédéric de Luca qui a relancé les arts décoratifs en faisant appel à des artistes pour imaginer des objets sera déterminante. Pendant une dizaine d’années et avant que le minimalisme ayant cours dans la mode ne devienne la norme il produira des objets que décorateurs, collectionneurs, galeries, musées et magazines trendy vont se partager et promouvoir.

Avec la disparition d’En Attendant Les Barbares sous sa forme initiale, Cyril Skinazy va se consacrer à d’autres projets. En réunissant une vingtaine d’écrivains, de peintres et de plasticiens autour de ONE DAY ONE STORY, une déclinaison artistique de la passion amoureuse il deviendra à la fois éditeur et commissaire d’exposition. Un groupe show sur les livres d’artistes au Musée des arts décoratifs fin 2007 consacrera cette aventure transversale.
Et comme annonçant l’étape suivante un court-métrage au titre étrange sera tiré d’une des nouvelles illustrées : LES TRIBULATIONS D’UN CŒUR FERTILE.

Mais c’est en 2003 avec l’acquisition d’une camera numérique Sony qu’il va réaliser une idée originale et novatrice dans son dispositif, initiative tenant à la fois du reportage, du cinéma vérité et de la performance artistique. Ce concept qui à l’origine porte le nom de CASTING SAUVAGE pour devenir ensuite WILDCAST et qui apparaît dans un contexte où la télé-réalité fait sensation, en est pourtant son exact contraire. Le principe des Wildcasts est très simple : dans la ville la caméra suit de jolies jeunes femmes, les aborde et commence une conversation avec elles.

Tout au long du parcours l’émotion, l’humour, la sensualité et la séduction viendront porter le dialogue, le nourrir, le relancer. La diffusion de ces Wildcasts qui est régulièrement suivie par des milliers de fans à travers le monde trouvera un écho dans la presse.

Radio Nova en fera mention la première et Canal + en réalisera un reportage élégant.

En Août 2006, alors que l’audience des sites de partage vidéo comme Youtube et Dailymotion s’accélère le lancement de ZEROTV avec Alix Dreux Boucard fait de Cyril Skinazy un précurseur dans la Webtv.

Commencée avec une revue de presse drôle et décalée, le ZERONEWS, elle trouve son identité à travers de percutants et jouissifs reportages sur l’art contemporain. Ces ARTCASTS par le ton et le style décontracté deviennent une référence y compris dans le milieu très élitiste des galeries d’art qui ne trouvent pas contradictoire de parler de choses intellectuelles tout en s’amusant.

Dans le droit fil de ces reportages teintés d’autoréalité, de délirants STREETCASTS viennent compléter le tableau. Ce sont des happenins ou flashmobs montés avec de jeunes artistes underground audacieux.

Underground au sens littéral du terme comme la PARTY TERRORIST dans le métro ou overground avec la KISSMOB ou agression collective de tendresse initiée avec le collectif streetkiss.

Depuis son lancement ZEROTV »la TV à l’avant-garde d’elle-même » a réalisé des centaines de reportages, films courts et concepts en tous genres avec un ton et une vivacité novatrice et stimulante.

Exposition d’inauguration « L’art de l’ouverture » du 14 au 29 mars 2008
Présentée par Arteline Ha et galerie ESCA au PPCM.
Le PPCM – 51 rue des Tilleuls – 30 Nîmes

Commentaires fermés sur Cyril Skinazy





Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :