Arteline-Ha


moins ne serait pas assez

Natacha Lesueur

Natacha Lesueur utilise les aliments comme apparats décoratifs sur le corps de ses modèles, voire même comme des substituts de certains membres qui se trouvent alors transformés au moyen d’un artifice « naturel ». C’est que les aliments se trouvent bien au carrefour de nos besoins (quand ils sont là pour satisfaire la faim) et de nos désirs (quand ils ouvrent, par leurs qualités visuelles par exemple, la porte de la sensualité la plus profonde). Les images de Natacha Lesueur rendent compte, sur le motif, c’est-à-dire sur le corps lui-même, de cette contamination entre deux régimes corporels, dont l’un signerait notre « bestialité » tandis que l’autre ressortirait de notre « humanité ». L’artiste ne l’entend pas de cette oreille : ses images prouvent que le dualisme n’est souvent qu’une manière trop commode de penser notre réalité complexe et foncièrement ambivalente. On retrouve dans ses tirages ce mouvement de balancier propre aux textes de Rabelais, qui nous rappellent que ce qui niche au plus haut de l’esprit ou du coeur a son symétrique dans ce qui remplit le ventre ou s’échappe par les intestins. Avec des oeuvres datées des premières années de Lesueur (1997) et un caisson lumineux récent, « Moins ne serait pas assez » est une démonstration éblouissante de l’unité dont chaque être est porteur. Emmanuel Latreille.

co-commissaires : Maurin et La Spesa

Le PPCM, 51 rue des Tilleuls, 30 NÎMES
Exposition du 7 juin au 6 septembre 2008
Ouvert du jeudi au samedi de 15 à 19 h

Vernissage le 7 juin à 14 h dans le cadre de la Dégelée Rabelais : 30 expositions initiées par la Région Languedoc-Roussillon et le FRAC LR.

Renseignements : infos-generales-degelee-rabelais

Voir aussi : panopticART, une actualité des arts visuels en Languedoc-Roussillon.

 

Commentaires fermés sur moins ne serait pas assez





Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :